Défi – Octobre 2011

Pour le défi d’octobre, je vous propose le défoulement, de vous défouler à ce point que le défi sera davantage d’arriver à écrire un texte cohérent. Ainsi, je vous propose d’abuser d’une figure de style courante qui se nomme « l’hyperbole »!

L’hyperbole consiste à créer un effet d’exagération par rapport à la réalité décrite. On peut produire cette exagération de différentes façons :

  • en choisissant des mots d’une intensité supérieure à l’idée d’origine : charlatan, escroc, géant, …
  • en ajoutant des adjectifs qualificatifs excessifs : éblouissant, monstrueux, microscopique, …
  • des préfixes : ultra-, hyper-, micro-…
  • des suffixes : -issime, -esque, …
  • par accumulation : il était beau, charmant, ravissant, …
  • par répétition : Il était beau […]. Il était beau […]. Il était beau […].
  • Les possibilités sont infinies…

Pour vous mettre dans l’ambiance, voici quelques exemples tirés de la littérature :

  • « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé. » (Pascal, Pensées)
  • « Je crois que je pourrais rester dix mille ans sans parler. » (Jean-Paul Sartre, Huit clos)
  • « La brutalité de la saison a furieusement outragé la délicatesse de ma voix. » (Molière, Les précieuses ridicules)

Le défi

Le défi proposé est un récit de voyage raconté au passé qui doit inclure un minimum de dix hyperboles.

Thème : Libre

Longueur : Minimum : 100 mots. Maximum : 600 mots

Contrainte : Utiliser un minimum de dix hyperboles. Il n’y a pas de maximum.

Contrainte additionnelle : Le texte doit être un récit de voyage raconté au passé (passé simple, imparfait, passé composé). L’expédition peut être imaginaire ou réaliste. Les événements peuvent être racontés par le héros, par un narrateur externe ou par un narrateur omniscient, selon votre choix.

Rappelez-vous, le plus grand défi n’est pas de faire des hyperboles mais plutôt, de produire un texte qui demeure cohérent dans son ensemble et, bien entendu, agréable de lecture!

Bonne écriture!

Jean-François Marcotte

%d blogueurs aiment cette page :