Défi – Décembre 2011

Le défi de décembre en est un « visuel »! Vous devrez mettre votre imagination à contribution en observant une image, une scène bien spécifique se trouvant dans une peinture célèbre. Il vous faudra inventer une histoire dans laquelle s’insère la scène présentée dans cette peinture. Évidemment, chacun peut voir des choses différentes en regardant une même image…

L’image choisie est la célèbre peinture qui se nomme « Le Cri » d’Edvard Munch. La scène présente un homme sur un pont qui pousse un cri… Les interprétations de cette œuvre sont multiples mais je vais m’abstenir d’en énoncer afin de ne pas influencer votre inspiration du moment!

Titre de l’œuvre : Le CriLe Cri d'Edvard Munch

Date de réalisation : 1893

Technique : Oeuvre peinte à l’huile, à la tempera et au pastel sur du carton.

Auteur : Edvard Munch (1863-1944). Peintre expressionniste norvégien considéré comme le pionnier de l’expressionnisme dans la peinture moderne.

Contexte historique : Peinture produite à la fin du XIXe siècle, dans une société conformiste, puritaine et bourgeoise, dans laquelle Munch apparaîtra comme avant-gardiste. Il sera considéré comme un des piliers de l’expressionnisme en réaction à l’impressionnisme omniprésent.

Le défi

Le défi proposé est d’écrire une histoire inédite intégrant une description originale de la scène observée dans la peinture « Le Cri » d’Edvard Munch, et ce, sans recourir à une onomatopée!

Thème : Libre

Longueur : Minimum : 100 mots. Maximum : 600 mots.

Contrainte : Insérer dans le récit de votre texte une description détaillée de la scène observée dans la peinture intitulé « Le Cri » d’Edvard Munch. Elle peut s’insérer au début, au milieu ou à la fin de votre histoire. Mais attention, il ne doit pas s’agir d’une allusion à la peinture en tant qu’objet statique, mais bien d’intégrer l’action de la scène observée dans votre récit.

Contrainte additionnelle : Simplement pour rire, il est défendu de recourir à une onomatopée dans ce défi! Il faudra ainsi décrire les sons plutôt que de les prononcer!

N’oubliez pas de décrire explicitement la scène et le décor car les lecteurs n’auront pas nécessairement l’image de la peinture sous les yeux lorsqu’ils liront votre texte.

Bon défi!

Jean-François Marcotte

%d blogueurs aiment cette page :