Défi – Janvier 2012

Nous nous sommes bien amusés durant le Temps des Fêtes. Et maintenant, nous sommes prêt à accomplir les plus grandes choses au cours de la prochaine année.

Je ne voudrais briser votre rêve mais, soyons honnêtes… Dans quelques jours, la lassitude refera surface, la paresse paralysera notre esprit, notre dynamisme sera réduit à néant… Et le procédé sera toujours le même… la «procrastination»! D’abord, il y aura l’évitement en faisant toutes sortes de choses inutiles, il y aura ensuite les soirées entières à flâner sur Internet, et finalement, adieux les bonnes intentions! Pour sortir de ce cycle infernal, de ce typhon qui nous avale systématiquement, prenons la procrastination de front ! Voilà pourquoi le premier défi de 2012 a pour thème «La procrastination»!

Histoire d’exorciser au maximum ce mal qui nous afflige, ce thème est jumelé à une contrainte, qui est l’utilisation massive de la «négation»! Vous devrez donc manier l’art de la négation. La négation dans la langue française prend tellement de formes différentes qu’il serait lassant de les énumérer toutes ici. Voici seulement quelques exemples courants:

  • «Ne» employé seul.
  • «Ne» employé avec : pas, plus, point, guère, rien, jamais, personne, aucun, …
  • «Aucun» comme déterminant.
  • Les adverbes : non, aucunement , jamais, nulle part, …
  • Les pronoms indéfinis : aucun, nul, personne, rien, …
  • Les adjectifs indéfinis : aucun, nul, nulle, pas un, …
  • La conjonction de coordination «ni».
  • Des expressions : « aucun n’est… », « nul ne peut… », …
  • On peut même considérer certains verbes : nier, interdire, éviter, …

Pour illustrer la négation, voici quelques exemples issus de la littérature:

« Je ne choisirai point dans ce désordre extrême: Tout me sera Pyrrhus, fût-ce Oreste lui-même. » (Jean Racine, Andromaque, acte V, scène 2.)

« Les envieux mourront, mais non jamais l’envie. » (Molière, Tartuffe, acte V, scène 3.)

Le défi

Le défi est l’écriture d’un récit ayant pour thème «la procrastination» contenant un minimum de 10 expressions de la négation, dans lequel le mot «procrastination» ne sera pas employé.

Thème : La procrastination

Longueur : Minimum : 100 mots. Maximum : 600 mots.

Contrainte : Utiliser un minimum de 10 expressions contenant la négation. Il n’y a pas de maximum.

Contrainte additionnelle : Pour s’éviter de rencontrer cet horrible mot, il est défendu d’utiliser le mot «procrastination» dans votre texte!

Il n’est pas interdit de faire de la double négation. Il est permis de ne pas s’interdire à s’abstraire à la triple négation. Mais assurez-vous de ne pas dérouter le lecteur dans un enchevêtrement de «ni», «ne», «nul», «pas», …

Allez vite écrire, avant que ne vous prenne…

Jean-François Marcotte

%d blogueurs aiment cette page :