Le Grand ballet des aubergines

Pour Monsieur de Montreuil, l’hiver n’est rien d’autre qu’un point d’orgue dans l’année. Il attend l’arrivée du printemps car enfin, la nature se réveille et son jardin reprend le tempo. Il prépare ses graines et sème une gamme complète de bons légumes. Mais, surtout, ceux qu’il préfère avant tout, ce sont les aubergines, dans leurs robes mauves, blanches ou bien striées.

Dans son jardin, chaque plante à sa place, tous les légumes sont bien accordés. Il sème quelques tournesols, pour le bonheur des oiseaux, afin d’entendre leur concerto. Et chaque année, quelques soucis de jardins, simplement pour égailler de couleur son potager.

Durant l’été, le travail de Monsieur de Montreuil suit le rythme de la journée. Chaque jour, il reprend le travail en répétant le même refrain. Il commence sa journée en prenant le vieil arrosoir et ensuite, il fait le tour du jardin. Il chouchoute ses plantes une par une, pour que tout soit au diapason : il les arrose lorsqu’elles ont soif, il arrache les mauvaises herbes pour qu’elles respirent, il les taille à l’aide de ses cisailles bien affutées et parfois, il les pince pour qu’elles donnent de plus gros légumes.

Bref, il s’assure que tout soit en accord pour l’ultime concert des saveurs. Lorsque tout est en parfaite harmonie, il peut enfin prendre une pause. Mais tout cela n’est qu’un prélude à sa douce mélodie.

Lorsque les travaux sont terminés, c’est alors qu’il ouvre une mystérieuse boîte, celle qui contient le secret de la somptueuse saveur des légumes de son potager. Il ouvre la caisse et sort un étrange instrument pour un jardinier. Il prend son violon et il entame une savoureuse symphonie. C’est alors que s’amorce le Grand ballet des aubergines, qui dure jusqu’à la tombée de la nuit.

Publicités

4 Commentaires

  1. Wow! Le Ballet des Aubergines!!!!! Tu charmes une danseuse là! Ton vocabulaire est savoureux , on le déguste et on t’écoute. Le jardinage des mots et des sons léguminueux ! Une vraie clé de Sol!!! Ça fait sourire de voir une grosse aubergine pomper le clairon, en essayant d’être gracieuse! isa

  2. Très bon texte Jean-François! J’ai beaucoup aimé… La description de l’arrosoir est mince (pour le gars qui donne les défis), mais la belle histoire qui fait se réunir les merveilles du jardin à la magie de la musique l’emporte ;) J’apprécie particulièrement le soin que tu mets à ton vocabulaire (c’est présent dans pas mal tous tes textes). Ça rend la lecture coulante et agréable. Bravo! :)

  3. Merci beaucoup pour vos commentaires. Vos fleurs me comblent de bonheur!

    J’avoue ne pas avoir beaucoup décrit l’arrosoir et le violon… En effet, j’ai plutôt concentré mon énergie sur leurs rapports au jardin et au jardinier.

    Il faut dire que la musique et le jardinage sont pour moi deux passions… faire l’amalgame des deux fut pour moi un réel plaisir.

  4. Mmmm, on entend la musique derrière ce tableau tout en douceur et en subtilité. On sent aussi tes 2 passions combinées à ton amour des mots. En fait, ton texte imagé m’inspirerait un collage-peinture superposant l’arrosoir, l’aubergine et le violon.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :