Sans-titre

Il s’était accroché à une poutre du plafond.  Je ne pouvais quitter des yeux…  ses yeux, étrangement grand ouverts.  Tout son corps, rigide, tombait mollement.  Ses membres disloqués, sa tête désarticulée, son inertie – bercée par le vide – laissait deviner ou imaginer des micro-mouvements inquiétants.

Je suis demeuré longtemps dans le silence et la pénombre de cette scène.  Interloqué.  Comme pour essayer de comprendre l’incompréhensible.  C’était mon fils, là, pendu à ce crochet.  C’était mon fils qui s’était lui-même pendu à ce crochet. C’est alors qu’une voix lointaine me sorti de ma transe : « Gepeto,  que fais-tu à cette heure dans ton atelier ? »

 

12 Commentaires

  1. :)) Aidez-moi à trouver un titre…

    1. Jean Robert Bourdage · ·

      Effectivement, on a une très belle surprise à la fin du texte. J’aime beaucoup.

      Côté titre, je pensais peut-être à « Mort-nez »

  2. Étonnant ce texte. Après avoir constaté la surprise que tu nous réserves à la fin, il m’a fallut quelques instants pour sortir de l’image sombre que tu décris.

    Pour le titre, je te laisse trouver mais, je le ferais tourner autour du thème de l’inertie!

    1. Moi aussi tu m’as fait frissonner. Et ça m’a pris un certain temps à cliquer sur le nom Gepeto. Pour le titre, il ne faut surtout pas que tu vendes le punch. C’est parfait ainsi. Et pourquoi pas « Inertie » tout simplement?

  3. Mon coeur est resté là, littéralement PENDU …. J’en fige toute glacée encore…
    Pinocchio m’est apparu longtemps après le choc. Je l’ai vu fait de bois mort aussi.
    C’est le lecteur ta marionnette ! isa

  4. Pour le titre pourquoi pas simplement « Le Pendu » ou « Pendu » tout court. J’ai pensé aussi à « bonhomme pendu » mais ça vole le punch et enlève tout le drame. Sinon « nature morte ». On cherche, on cherche… Un autre idée pour mettre l’accent ailleurs cette fois-ci: « Coeur de père » Je l’aime ce dernier. À défaut d’écrire, j’essaie d’aider à titrer.

    En passant j’ai vu sur un site que Geppetto s’écrivait ainsi.

  5. Merci pour vos suggestions… ça cogite, ça cogite… Vos idées m’ont fait avancer sur pleins d’autres idées… À l’heure actuelle, mon « top 3 » est le suivant: Tout est bien qui fini bien, Il faut se méfier des apparences, La fin justifie les moyens… NB: En passant Julie, merci pour l’orthographe :)

    1. Pour tes 2 premiers titres, je trouve que tu nous vends trop l’idée qu’il y aura un revirement de situation. Et il me semble que c’est primordial de préserver ton effet surprise. Quant au dernier titre, c’est pas si mal mais un peu banal.

  6. Julie, merci pour ta franchise… Je n’en attends pas moin ;) Je récidive avec « Il était une fois… » Indice d’un conte, on parle de raconter une histoire (pas de punch vendu, on le saura juste à la fin)… Qu’en dis-tu? :)

  7. Ça m’a pris du temps pour te répondre. :o) Je n’avais pas vu ta réponse en fait.

    « Il était une fois… » pas si mal. Un classique quoi. Mais ça aténue un peu ton côté dramatique à mon humble avis. Je vais prêcher pour ma paroisse, en réitérant mon offre. N’aimais-tu pas « Coeur de père… » ? Ça nous donne le point de vue du parent dans une telle situation hautement dramatique et puis on réalise qu’en fait c’est simplement Geppetto qui a un réel coeur de père pour avoir fabriqué cet enfant-marionnette afin de satisfaire son désir de progéniture. Sortez les violons, c’est trop beau…je m’émeus, snif :o))) Et en bonus, il y a en plus un petit jeu de mots avec son expression opposée « Coeur de pierre ». Tout un pitch pour mon titre n’est-ce pas?

    Je devrais travailler sur mon propre texte, il ne me reste que quelques jours. J’espère que l’inspiration viendra. On dirait que la contrainte est trop large cette fois. Il faut que j’aille piger dans mon fond intérieur.

  8. Julie trouve que la contrainte est trop large… je l’attrape au passage! Je tâcherai d’être plus étroit la prochaine fois! ;-)

    France, les meilleurs titres sont parfois les plus éloignés de l’idée centrale… pour venir refermer le texte avec élégance!

    Mais comme tu as le dernier mot, je te laisse te commettre! ;-)

    1. Pas trop étroit d’esprit tout de même! :o))
      OK je lâche prise dans ma tentative d’influencer France pour son titre. hihi je suis d’accord avec ton point de vue Jean-François. Bonne recherche France. Et si j’insistais, c’est que j’ai bcp aimé l’effet de surprise de ton texte.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :