Les fondations d’un grand peuple

Jeanne Mance . Détail. Fusain, attribué à soeur Alexandrine Paré, r.h.s.j., fin 19e siècle. © Collection RHSJ

22 mai 1643, Ville-Marie

À Votre Altesse, très distinguée Anne d’Autriche.

Je ne saurais vous remercier suffisamment pour votre soutien dans la fondation de l’Hôtel Dieu de Montréal. Sans votre apport, je n’aurai pu entreprendre ce voyage afin d’installer les fondations de Ville-Marie.

Cela fait déjà un an que je suis arrivée, avec le très visionnaire Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, et que nous avons fondé officiellement la ville sur les terrains qui ont été concédés par le gouverneur. Les travaux ont démarré rapidement et l’hôpital accueille déjà ses premiers patients depuis quelques mois.

Malgré le climat aride de l’hiver, les périodes de maigre repas et la maladie qui affecte plusieurs d’entre nous, la colonie est forte de ses gens qui n’ont pas froid aux yeux.

Le roi Louis XIII votre époux entendrait mes paroles qu’il n’en croirait rien. Mais, je puis vous le dire, je sens que ces colons de Montréal ont un caractère bien à eux, un trait commun qui les destine à devenir un grand peuple.

Votre très dévouée.

Jeanne Mance

Publicités

un commentaire

  1. Jean Robert Bourdage · · Réponse

    C’est une jolie lettre, j’aurai aimé qu’elle existe.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :