La pire journée de ma vie

Après la pire journée au boulot, un rapport à réécrire, une engueulade avec ma voisine et une maille dans mes bas nylons, j’arrive enfin chez moi. Je cherche mes clés dans mon sac à main et… qu’est-ce que je constate? Mon portefeuille n’y est plus! Vraiment la plus belle chose qui pouvait m’arriver aujourd’hui.

J’entre dans mon appartement et, à mon grand étonnement, mon téléphone sonne aussitôt. « Allo! Qui est à l’appareil? ». Un homme anonyme à la voix louche affirme qu’il vient de trouver mon portefeuille. Je note l’adresse. Vraiment heureuse d’aller à la rencontre de cet ange gardien!

Dès que je mets le nez dehors, il se met à pleuvoir à boire debout. Vous dire à quel point je ne peux contenir ma joie.

J’ouvre mon parapluie et me lance d’un bon pas vers ma destination. C’est alors que le vent se lève. Une rafale effleure ma chevelure et vire mon parapluie à l’envers, brisant un rayon de celui-ci. Incroyable comme tout peut parfois s’aligner pour faire votre bonheur.

Je laisse tomber le parapluie dans une poubelle publique. Ayant la pluie qui me tombe sur tête, je repars à vive allure. Mes cheveux effondrés sous la pluie et le maquillage me dégoulinant sur les joues, définitivement, en terme de look, je suis à mon meilleur.

Peu de temps après, devinez quoi? Je me tourne le pied en cassant le talon de ma chaussure dans une fente du trottoir. Heureusement, j’ai la chance que les bourrasques de pluie froide qui déferlent sur mon visage dissimulent mes larmes.

Puis, prise d’une rage folle, je me relève et, boitant, je fonce en avant. Je trouve aussitôt la bonne porte, je m’y avance et sonne vigoureusement. Il met du temps à répondre, je m’impatiente, je frappe violemment… Puis, la porte s’ouvre, je vois mon copain, un chœur se lève en me criant « Surprise! Joyeux anniversaire Marie-Anne! ». J’étais tombé dans le panneau de ce damné imposteur. Finalement, que ce fusse ou non la pire journée de ma vie, je raconte encore souvent les joyeux événements qui m’arrivèrent ce jour-là.

7 Commentaires

  1. Jean Robert Bourdage · · Réponse

    J’aime bien. Belle chute. On sent bien dans la surprise que l’héroïne passe d’une émotion à l’autre.

    deux petites choses: Les tiges d’un parapluie s’appellent « baleines ». Et je ne crois pas que la pluie puisse « démarrer ».

    Bravo encore.

    1. Merci Jean Robert pour tes commentaires. C’est toujours intéressant d’avoir des commentaires, ça permet de voir son texte sous un autre angle!

      Pour le « démarrer », il est vrai que je ne trouvais pas le bon terme, j’ai fini par trouver « se mettre à pleuvoir » qui fait l’affaire.

      Concernant la « baleine », en fait, je voulais parler d’une autre pièce du parapluie dont je ne trouvais plus le nom. J’ai plongé dans mon dictionnaire visuel et j’ai trouvé aux côtés de « baleine » le mot que je cherchais, un « rayon ».

  2. J’ai beaucoup aimé ta nouvelle. Je me suis vraiment demandé qui l’avit écrite car sur mon Iphone je ne vois pas le nom de l’écrivain. Je dois cliquer pour voir le site en son entier pour le savoir. Ça ajoute à l’intrigue. J’étais certaine que c’était une fille tellement c’était crédible. J’ai l’impression d’avoir vécu tout ça mais pas tout dans la même journée, heureusement. J’aime le ton en général avec une impression de légèreté malgré tous les malheurs qui est peut-être dû justement à ta bonne utilisation des anti-phrases. En espérant que ça m’inspire pour m’y mettre ce soir ou demain…

  3. Sommes-nous dus pour du recrutement de participants et nos anciens vont nous revenir avec le temps qui se refroidira? Come on gang! Je peux bien parler moi qui ne sait jamais si je vais passer tout droit ou non cette fois-ci. Une chance qu’on a nos 2 fidèles J-F et J-R qui ont toujours répondu à l’appel.

    1. Dans deux jours, ça fera un an que l’Entonnoir existe! Faudrait fêter ça!

      Je ne sais pas si ce serait possible de rassembler des Entonnoiriens et Entonnoiriennes à une soirée où l’on pourrait bavarder autour d’un verre…

      Qu’en pensez-vous ?

    2. Ce serait vraiment chouette et ça relancerait peut-être les gens qui pourraient toujours inviter leurs amis intéressés possiblement. Quand? Très bonne question dans mon cas mais lance l’invitation et on verra bien. Tu pourrais peut-être nous lancer un défi très court et spontané sur place pour le simple plaisir partagé.

    3. Alors, essayons ça! :-)

      La première question qui me vient est la triangulation géographique… Je pense que Montréal pourrait être possible, sinon la Montérégie…

      C’est sûr que le début septembre est un moment chargé… Vison plus la mi-septembre.

      Je vais y penser et je vais créer un événement sur Facebook. Il y aura peut-être quelques courriels à envoyer à ceux qui ne sont pas abonnés à Facebook…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :