Défi – Décembre 2012

entonnoir076Pour le défi de décembre, je vous propose un travail d’orfèvre, un défi qui consiste à faire un récit qui tienne en peu de mots.

Cet exercice est connu sous des noms et des formes variés, souvent appelé « micronouvelle », parfois « microroman » et plus récemment développé sous une forme nommée « Twittérature ».

Les quatre formes les plus connues de la micronouvelle sont : le Hemingway (6 mots), le Fénéon (3 phrases maximum), le Pépin (300 signes maximum avec le titre) et la Twittérature, qui est l’écriture d’un texte logeant dans 140 caractères typographiques.

Le véritable défi d’un tel exercice n’est pas tant de faire un texte court, mais plutôt d’intégrer tous les aspects nécessaires à l’intrigue d’une nouvelle : une histoire, des personnages, des décors, un dénouement, …

Exemples

Exemple attribué à Ernest Hemingway dans la forme à six mots :

« For sale : baby shoes, never worn » (« À vendre : chaussures de bébé, jamais portées »).

Les célèbres « Nouvelles en trois lignes » de Félix Fénéon sont publié dans la presse en 1906 et rapporte des faits réels avec un brin d’humour. Deux exemples dans cette forme à trois phrases :

« Elle tomba. Il plongea. Disparus. »

« Une machine à battre happa Mme Peccavi. On démonta celle-là pour dégager celle-ci. Morte. »

Le défi

Le défi est l’écriture d’une micronouvelle de type Fénéon, soit une nouvelle qui tient en trois phrases.

Thème : Libre

Longueur : Trois phrases maximum. Une limite de cent mots.

Contrainte : Écrire un texte ayant la logique d’une nouvelle (une situation de départ, des personnages, des décors, un dénouement) dans un maximum de trois phrases. Vous pouvez donner un titre au texte qui ne compte pas comme une des trois phrases.

Contrainte additionnelle : Aucune contrainte additionnelle.

La concision exige un grand effort. Mais si l’inspiration vous vient, ne vous gênez pas pour inclure plus d’une micronouvelle dans votre page!

Bon défi !

Jean-François Marcotte

%d blogueurs aiment cette page :