Équation ratée

Par un soir d’automne, Adélard entendit deux coups en provenance du plafond. Le coeur lui fit trois tours dans la poitrine. Quatre minutes passèrent et firent accroître sa curiosité.

Il se décida enfin à se rendre jusqu’au garde-robe qui permettait d’accéder au grenier en empruntant une échelle de cinq marches. Il grimpa et avança dans cet espace qui ne faisait même pas six pieds de haut. Il finit par faire les sept pas qui permettaient d’atteindre la chainette pour allumer la lumière au plafond.

Clic! C’est là qu’il s’aperçut qu’au moins huit couples de chauve-souris avaient élu domicile dans son grenier! Bang! Il se frappa la tête au plafond alors que l’horloge en bas se mit à sonner les coups de neuf heures: Ding, ding, ding,… Dix jours passèrent avant que l’on retrouve son corps au grenier.

Ce qui me fait croire que neuf heures moins deux coups au plafond lui auraient évité d’aller au septième ciel.

3 Commentaires

  1. J’aime les histoires courtes et efficaces comme la tienne. Ton équation est juste, il n’y a pas de doute. J’ai eu bcp de plaisir avec ce défi. Je pense que je commence à reconnaître ce qui me stimule le plus. Des contraintes de formes ou de mots imposés plutôt que de style, de thème ou de ton. Je trouve qu’on conserve ainsi toute la liberté et on se sert des contraintes comme un matériel inspirant plutôt qu’un obstacle. C’est bien personnel et je ne sais pas si c’est clair ce que je tente d’exprimer mais je tenais à te le dire si ça peut te guider pour les prochains défis. Parfois, on manque simplement de temps il faut dire.

  2. Merci pour tes commentaires!

    Je prends note de tes suggestions. Je suis d’accord avec toi, que les exercices de formes et de mots sont à la fois stimulants et amusants! J’aurai ça en tête…

    Mais, le défi de février est déjà prêt et il joue sur un autre registre… Suspense… Excitation… Patience, c’est dans moins de 48h :-)

  3. Bravo frère ! Bel imaginaire. On suit le monsieur dans une tâche rare mais somme toute normale, mais un accident surprenant rend ça dramatique… et me laisse surpris et souriant en coin. Et l’équation mathématique est juste et réelle : 9-2=7 Bravo ! Court et efficace, et comme me disait Julie Guénette à propos de mon texte « Tes dix chiffres passent comme lettre à la poste dans ton cas. ». Puis, mini correction orthographique : pas de x dans la phrase : « qui permettait d’accéder aux grenier ».

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :