Morceaux

miroir

en mille éclats

 

vase de porcelaine

en miettes

 

fragments de verre

sur le sol

 

pièces à remettre

en place

 

meuble Ikea

à remonter

sans instructions

 

soulever

aspirer

évacuer

la poussière

qui s’est accumulée

 

débroussailler

désherber

déraciner

les nuisances

qui ont poussé

 

nettoyer

récurer

frotter de fond en comble

les traces

de ce qui a été

 

désinfecter

aseptiser

stériliser

les mots

qui ont été dits

 

débarrasser

déblayer

dégager

les obstacles

que j’ai dressés

 

astiquer

polir

faire briller

ce qui reste

ce qui doit reluire

 

solidifier les débris

les barbeler

de douceur

 

rapiécer le tissu

enrober de soie

le fil de fer

 

chercher le mode d’emploi

pour me recoller

morceau par morceau

 

m’ouvrir au monde

pour taire l’écho qui résonne

entre mes murs

 

9 Commentaires

  1. Le vide des nouvcelles et des commentaires ce mois-ci est éloquent. Avouons-le, on a tous la chienne du ménage. (J’avais commencé qq chopse mais ça m’a seulement ramené à mes démons de résolution 2013 non réalisées et ça ressemblait davantage à un « to do list » sans intérêt littéraire.) J’admire les gens qui réussissent à dire bcp avec peu de mots. Disons que j’aspire à cela mais il me reste bcp de dépoussiérage à faire avant d’y arriver. Alors je dois te dire tout simplement bravo. Ton style poétique et épuré sert bien ce défi. Tu as su en tirer encore un petit bijou. Tout est là. C’est touchant. J’adore ta finale, en fait les 2 derniers paragraphes qui donnent tout le sens à ton ménage intérieur.

  2. Je me suis dit que les Entonnautes (!) faisaient peut-être leur vrai ménage… ;)
    Merci pour tes commentaires Julie. Je suis contente que tu aies aimé…

    1. Quel bon nom de membre que tu nous donne là : Les Entonnautes. Je pense plutôt que les Entonnautes, pour parler en mon nom, pense à faire du ménage et que ça les embête déjà assez comme ça, que pour se détendre ou s’évader dans la créativité, ils n’ont surtout pas envie de tomber dans vif du sujet. C’est pourquoi j’aime l’angle que tu as pris, davantage existentiel.

  3. Super Noémie ce texte à la fois léger et « récurrant »!!!

    Super aussi ce terme « Entonnaute », c’est beau et ça fait sourire!

    De mon côté c’est pareil… Le ménage s’est opéré à bien des niveaux dans ma vie, j’ai récurré mon intérieur, l’intérieur de ma maison, mon horaire, ma liste de choses à faire qu’on ne fait jamais, mon compte Facebook, … J’ai tant fait de ménage que nous sommes déjà à la fin du mois et je suis épuisé!

    Je compte bien me reprendre le mois prochain!

  4. C’est fou ce que des verbes peuvent transmettre. Je ne me souvenais plus des détails du défi en te lisant et je ne m’étais même pas rendue compte qu’il n’y avait pas d’adjectifs qualificatifs. Comme quoi ce texte était bien rédigé ;) Bravo!

  5. Après une deuxième lecture… je redécouvrais encore plus en détail, la subtilité de tes mots, la justesse des imageries, des analogies. J’adore les contrastes que tu as créé entre (la violence et la peine-destruction) et (la douceur et la guérison-renaissance). Bravo et merci ! Mes deux passages favoris :

    solidifier les débris
    les barbeler
    de douceur

    rapiécer le tissu
    enrober de soie
    le fil de fer

    1. Merci Sylvain! Ça m’encourage beaucoup.
      Je suis en train de penser au prochain défi…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :