Mort et vie dansent, une évidence !

Son grand-père mourut.

Sa vie se déchira.

Il se dit alors : la mort est-elle justice ?

La mort et la vie sont en quelques sortes la « bicéphalité » de la réalité.

Mort et vie dansent ensemble.

Cette danse est une évidence.

L’absurdité de la vie est un « trou noir ».

C’est un vide nous attirant comme des molécules vers on ne sait où ?

Il vit qu’il vivait la vie d’un « trou noir ».

Il commença par faire du ménage dans ses amis.

Ça lui fit du bien.

Il se senti plus léger.

Libéré d’engagements et de responsabilités, il essaya de faire du vide dans sa tête.

Il dénuda son environnement.

Aux poubelles !, les traîneries et la plupart des meubles.

Il retourna la télé vers le mur.

Puis la jeta par la fenêtre la semaine suivante.

Puis il cessa de voir le reste de ses amis.

Quelques mois plus tard, c’est le reste des meubles qui furent brûlés dans sa cour.

Sauf les électroménagers. Ça simplifie la vie quand même !

Puis le frigo s’est vite vidé. Un « trou noir ».

Il changea ses habitudes de vie.

Il achetait au fur et à mesure.

Il mangeait très peu, pour ensuite mieux se vider.

Il devint anorexique.

Puis il s’est mis à vider son porte-feuille.

Il donnait son argent à n’importe qui qui en avait besoin.

Il vida son compte chèque, ses REER, ses CELI.

Il vida sa carte de crédit en remboursant ses dettes.

Puis son compte d’épargne.

Il n’avait plus un sou.

La folie l’habitait de plus en plus chaque jour.

Son esprit se vidait de sa présence et de son identité.

Il se retrouva vite à la rue avec les clochards et les robineux.

Il n’avait plus rien, plus personne autour de lui.

Il ne savait plus trop qui il était.

Qui il avait été.

L’énergie le quitta une nuit pour laisser un trou dans le vide de la vie.

On retrouva sur lui une enveloppe.

Une feuille  s’y trouvait.

Une page.

Aucun trait.

Aucun mot.

Aucune idée.

Le testament d’une folie.

danse macabre2blog

[348 mots]

8 Commentaires

  1. Bravo! J’aime beaucoup!

  2. Défi relevé avec brio! Bravo!

  3. Ouf! Stupéfiant comme passage à vide. C’est la fin d’un mort-vivant.

  4. Merci pour vos bons mots ! J’ai voulu inconsciemment pousser au maximum le principe du ménage et du vide. J’ai bien été obligé de constater et de décrire l’évidence de sa situation. Triste destin. Au diable les trous noirs et à nous la lumière.

  5. Ton titre est génial en passant.

  6. Bravo Sylvain! J’ai bien aimé la progression… du vide! Pour le titre… Merci Julie, je l’avais lu trop vite, c’est vrai que c’est excellent! :)

    1. M’ci ! En fait, si on avait eu droit aux adjectifs, le titre aurait pu à mon sens être encore meilleur. C’était : « Mort et vie dansent, une mortelle évidence. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :