Dis-moi comment ?

 

Quand je te voyais sous cet arbre, les bras ouverts comme un ange aillée

Mon cœur s’emplissait de joie, de lumière et de volupté

Je courrais vers toi jusqu’en haut de notre montagne sacrée

Tu allais vite te cacher sous les branches du pommier

Mon amour, mon amour d’enfance,

Combien j’ai souffert de ton absence

Combien de secret ont vu le jour sur ces vertes collines ?

Combien,  non sans regret, nous nous sommes mis à nus, sans détour ma belle rouquine

Toujours ensemble, partageant joies, chagrins et feuilles aux couleurs d’émeraudes

Plus de cent fois, nos mains, nos peurs et nos petit coups d’œil, ma snoraude

Ce si bel élan de tendresse, qui s’apaisa magnifiquement sur nos lèvres chaudes et lisses

Restera toujours graver en moi, comme une parcelle d’éternité révélée

Ce si bel état d’ivresse, qui s’immisça sensuellement en fièvre à jusqu’à l’aube du délice

Me chavira complètement sur toi, tel un noyé dans ton miel parfumé

Nous étions deux oiseaux les becs en plein bleu, en plein cieux

Complices … Heureux…

J’étais à 12 ans un homme, un grand, le plus beau et le meilleur

Tu étais pour moi la plus belle fleur

J’étais l’abeille qui avait réussi à pénétrer ton cœur

Aujourd’hui, assied en plein cours de science

Je ne sais combien est ma souffrance

À errer dans froideur de ton indifférence …

Dis-moi comment ? Comment ai-je fais ?

Oh, ma belle que je recommencerais…

5 Commentaires

  1. C`est tellement beau, si beau…! Je dois l`imprimer! Coucou de Potsdam ;-)

  2. Hat dies auf Momente wie diese rebloggt und kommentierte:
    J`ai la permission de reblogger ce beau texte? C`est tellement, mais tellement beau!!!!

    1. Salut ! je pensais que le retard de publication de ce texte le rendrait inconito ! oui ! Faites ce que vous voulez avec ce texte mon cher ami ! Au plaisir ! isa

  3. Ça nous tire un frisson! Merci Isabelle pour ce texte.

  4. Je viens de lire ton texte par hasard. Bien contente qu’il soit publié. C’est magnifique comme tu l’es d’ailleurs. Dis donc, tu pourrais écrire une suite pour le défi de septembre avec ce personnage. Hum. c’est vrai qu’il a douze ans alors ça ne marcherait pas. Je dois me résilier à cette fin abrupte d’indifférence de la belle. Je te sens bien inspirée. Reviens souvent à l’Entonnoir.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :