Défi – Janvier 2014

Petitchaperonrouge_Dore-2Pour débuter l’année, je vous propose un défi dans la tradition des contes classiques, les contes oraux mis à l’écrit, à l’époque où les contes ne servaient pas à divertir les enfants mais à les effrayer et à les mettre en garde!

Pour vous mettre dans l’esprit, voici quelques extraits des versions originales de certains contes bien connus…

«le méchant Loup se jeta sur le petit Chaperon rouge et la mangea.»
Le petit chaperon rouge, Les Contes de ma mère l’Oye (Perrault, 1697)

 

«et je suis résolu de les mener perdre demain au bois, ce qui sera bien aisé, car, tandis qu’ils s’amuseront à fagoter, nous n’avons qu’à nous enfuir sans qu’ils nous voient.»
Le petit poucet, Les Contes de ma mère l’Oye (Perrault, 1697)

 

« Je veux manger demain à mon dîner la petite Aurore.
— Ah ! Madame, dit le maistre d’hôtel…
— Je le veux, dit la reine (et elle le dit d’un ton d’ogresse qui a envie de manger de la chair fraische), et je la veux manger à la sausse Robert. »
« Je veux manger la reine à la mesme sausse que ses enfans. »
La Belle au bois dormant, Les Contes de ma mère l’Oye (Perrault, 1697)

 

«Après quelques moments, elle commença à voir que le plancher était tout couvert de sang caillé, et que dans ce sang, se miraient les corps de plusieurs femmes mortes et attachées le long des murs : c’était toutes les femmes que la Barbe bleue avait épousées, et qu’il avait égorgées l’une après l’autre.»

 

«Lorsqu’elle fit son entrée, elle reconnut immédiatement Blanche-Neige, et la peur qu’elle en eut la cloua sur place, sa terreur l’empêcha de bouger. Mais on lui avait préparé des souliers de fer qui étaient sur le feu, à rougir: on les lui apporta avec des tenailles et on les mit devant elle, l’obligeant à s’en chausser et à danser dans ces escarpins de fer rouge jusqu’à sa mort, qui suivit bientôt.»
Blanche-Neige, Contes d’enfants et du foyer (Jacob et Wilhelm Grimm, 1812).

 

Tels étaient les contes anciens!

 

Le défi

Thème : Libre

Longueur : Longueur : Minimum : 100 mots. Maximum : 600 mots.

Contrainte : Le texte doit être composé à la manière d’un conte visant à mettre les enfants en garde contre certains agissements!

Contrainte additionnelle : Comme le veut la tradition, ajoutez à la fin de votre récit un court paragraphe intitulé « Moralité ».

Vous pouvez modifier une histoire existante ou en inventer une de toutes pièces!

Bon défi!

Jean-François Marcotte

%d blogueurs aiment cette page :