Jack et le géant.

Jack et le géant marchaient en silence depuis des heures. Il ne restait plus rien autour d’eux. Dans le pays très, très lointain, aucune trace des nuages, des arbres, de la magie, rien.

Il n’y avait que du gris et de la poussière. Épuisés, assoiffés, ils s’arrêtèrent au milieu d’un désert balayé par le vent chaud. Jack se souvint que jadis, cet espace était couvert de plats de fraises et que la grand-mère du Chaperon rouge y faisait pousser ce dont elle avait besoin pour faire ses confitures.

Le géant fouilla dans ses poches. Il n’avait que des miettes et quelques pièces d’or. Mais à quoi sert un haricot, même magique, si le sol est complètement sec, déshydraté, craquelé, vide de toute trace de vie? Jack tenta de le faire pousser, pour voir. Rien ne se produisit. La magie avait ses limites.

Jack, à son tour, vida sa besace sur le sol. Rien n’en tomba, sauf le dernier œuf d’or que la poule avait pondu avant de mourir. Oui, une poule, même magique, peut mourir de soif. Ils se regardèrent. Jamais ils n’avaient imaginé cela. Le géant avait jadis eu toutes les richesses, puis Jack et sa mère aussi, à leur tour, mais maintenant, à quoi bon avoir des tonnes d’œufs en or? Ils avaient faim et soif. Aucune trace de personne autour pour acheter quoi que ce soit.

Dans les dernières semaines, le géant, voyant qu’il se passait des choses étranges en bas, avait utilisé un haricot magique et était descendu par le haricot magique. Dès son arrivée, il avait constaté les dégâts, mais n’avait rien pu faire, n’ayant emporté avec lui qu’une douzaine d’œufs en or. Le haricot magique qui montait chez lui avait fané, et il était coincé ici. Il avait marché longtemps, et avait fini par retrouver Jack.

Le jeune homme et sa mère ayant fait fortune à la suite de l’aventure du haricot magique, ils avaient bâti un empire. Ils avaient rallié tous les personnages du monde magique et avaient commencé à produire. Produire tous ce qu’ils pouvaient imaginer. Les enfants rêvaient de vivre comme dans les livres d’histoires, comme dans les contes sur les humains. Et c’est ce qu’ils firent.

Rapidement, la magie dans le monde enchanté s’était affaiblie. Magie et pollution ne font pas bon ménage. Des conflits étaient apparus entre des personnages pourtant inséparables. Les sept nains s’étaient entretués. Aurore ne s’était jamais réveillée.

Un jour, Jack vit sa mère mourir de surmenage. Il vécu bien seul ensuite.

Jusqu’à ce que le géant arrive. Tous deux décidèrent d’oublier les guerres passées et de s’allier pour survivre, car tout tournait mal.

« Si on reste ici, Jack, on va mourir. Tentons une autre fois. »

Ils se relevèrent. Marchèrent encore des heures durant. Puis, au loin, miracle. Un reflet sous le ciel chaud. Une rivière. Ils se mirent à courir.

Arrivés auprès du cours d’eau, ils s’empressèrent d’y boire. Puis, ils s’assirent et Jack, débrouillard, fabriqua une canne à pêche avec une branche sèche.

Très vite, ils commencèrent à être malades. L’eau était trop mauvaise. Leur état empira rapidement. Ils comprirent ce qui les attendait. Qu’ils ne pêcheraient rien.

Tous deux moururent sous le chaud et sec soleil d’un monde jadis merveilleux, et ils durent admettre qu’ils avaient gâché toutes leurs chances… de vivre heureux et d’avoir beaucoup d’enfants.

Moralité :

Jack avait voulu une poule qui pondait des œufs en or. Il réalisa, des années plus tard, que l’or, ça ne se mange pas.

Inspiré d’un proverbe amérindien : « Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors l’homme découvrira que l’argent ne se mange pas. »

4 Commentaires

  1. Apocalypse féérique ! C’est brutal et la moralité est profonde, c’est tout à fait dans le ton. Mission accomplie. Bravo Émilie

  2. L’humour et le mélange des contes et des genres m’ont bien plus. Bravo pour ton 3e texte dans l’Entonnoir !

  3. Ta moralité est vraiment savoureuse et tout à fait en relation avec tous ces contes dont les personnages ne rêvent que de richesse qui en fait n’en est pas une.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :