Puberté

Ils m’ont sauvé la vie. J’en reviens pas.

Personne ne m’avait dit que ce serait comme ça. Personne. Le secondaire, quelle vie.

Si seulement ça pouvait finir. Plus capable, de cette école. Plus capable, des commentaires.

Heureusement, maintenant, c’est moins pire. Quelques poils, et hop. J’ai acquis un statut.

Bon, ils sont un peu mous. Mais quand même.

Mon père me dit de les raser. Que c’est laid. Ouin, ben il le sait pas, on dirait, qu’une moustache, ça peut te sauver la vie.

Surtout quand c’est la seule chose qui, aux yeux des autres, fait de toi un vrai gars.

2 Commentaires

  1. J’aime l’intrigue… le flou qui est laissé à l’imagination. Est-ce une tentative de suicide, une situation d’intimidation, une homosexualité dans le garde-robe? Bravo :)

  2. Je viens de découvrir ce joli court texte. J’aime beaucoup les non dits derrière ces phrases toute simples. Moi je perçois surtout un moment charnière dans la vie de tout adolescent, à partir de simple poils qui apparaissent tranquillement et qui l’aident à se définir comme homme.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :