Ombre et lumière

Se tenir

dans l’aube fraîche

sous la brise légère

le port

comme un miroir

sous l’astre matinal

qui se lève

en langueur

 

Se sentir

glisser

comme un voilier

sur les apparences trompeuses

des eaux tranquilles

endormies

peuplées de cauchemars

qui montent la garde

en éveil

 

Observer

le reflet trouble

du paysage environnant

sur l’obscurité

des abysses marins

noir encre

noires ancres

 

Épier

les réflexions troublantes

calme lumineux

de surface

tempête sombre

en profondeur

 

Constater

l’impression

d’absence

de vent

dans ses voiles

 

Être là

au fond

à attendre

que surgisse

la vague

de lumière

 

Le rayon

qui percera

les couches aqueuses

du côté ombragé

qui bercera

le côté solaire

 

Espérer

que viendra

la marée luminescente

le lever

du soleil

intérieur

4 Commentaires

  1. Wow, excellent, touchant… beaucoup de belles images dont « le lever du soleil intérieur » ou la « tempête sombre en profondeur ». Belle plume, Noémie, continue à la laisser s’envoler.

    1. Merci Sylvain! Ça me touche beaucoup.

  2. On sent l’atmosphère lourde mais encore une fois une lueur d’espoir. J’aime toujours lire ta poésie Noémie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :