L’appel de la mer

gagnonParti à pied de mon camp, je longeai la route et marchai à travers les champs. Je croyais que la mer était plus proche. Au bout d’une heure, j’aperçus au loin la profondeur de l’océan, ouvrant une vaste étendue vide au-delà de la terre que mes pieds battaient depuis longtemps. Une émotion s’élevait en moi, j’étais pressé d’arriver, mon corps était appelé par l’eau, je ne pouvais m’y opposer. Mon entrain redoubla et je voyais toujours plus s’ouvrir une bande d’eau noyée dans la bruine humide qui planait au-dessus des vagues.

C’est alors que je figeai, lorsque j’aperçus ces structures, seules choses qui ne cadraient pas parfaitement avec le décor, des choses issues des alignements de l’esprit et faites de main d’homme. Je me suis dit « Tient, un village abandonné ». Mais, une peur m’envahit lorsque j’aperçus le filet de fumée qui se dégageait de certaines maisons. Je ne sais pourquoi, un mauvais pressentiment me traversa le corps!

Je me mis à réfléchir. Pourquoi la vie avait-elle mis ce village sur ma route? Ce fait me semblait être un signe qui m’était destiné. J’aurais pu rebrousser chemin, ou contourner le village pour me rendre à la mer. Mais, je sentis que ce village m’était destiné et que je devais investiguer. Malgré les craintes, la curiosité l’emporta. Je me remis en marche, avançant lentement, un pas à la fois sur l’amoncellement de grandes pierres, pour ne pas tomber et attirer l’attention.

J’osai m’avancer sur un pont de bois qui reliait la plage de grandes pierres à l’étage d’une grande maison. Je me penchai pour tenter de voir ce qu’il y avait à l’intérieur, mais l’obscurité m’empêchait de déceler quoi que ce soit à un mètre devant moi. Je fis un pas de plus et le plancher céda sous mes pieds. J’étais pris au piège.

De cet endroit, je ne revins jamais.

2 Commentaires

  1. Qu’est-ce qu’elle est intrigante ton histoire. Il me semble qu’elle mériterait de vivre une plus longue vie d’histoire avec un tas de péripéties et des personnages camouflés. Bravo de continuer à faire vivre l’entonnoir pour le simple plaisir d’écrire.

    1. Merci Julie pour ce beau commentaire. Je me suis plongé dans la toile et je me suis laissé aller!

      Il y a plusieurs dénouements possibles pour pour cette chute! Mais la plus importante me semble être celle que chacun a pu se faire!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :