Fausse pudeur

– Ho! Hi, hi, hi, ha, ha, ha, …

– Arrête ça! Tu ne devrais pas rire!

– Moi? Je suis atterrée…

– Arrête de rigoler. C’est terrible pour elle.

– Je ne pourrais me réjouir d’une telle situation…

– Alors, c’est quoi ce sourire pendu à tes lèvres?

– C’est l’affliction qui déforme mon visage…

– Non, mais, arrête, c’est agaçant.

– Dès que ma peine est consumée, je te promets, j’arrête.

– Il n’est pas bien de se moquer du malheur des autres.

– Mais quel malheur, elle attise le désir de tous les gars ici présents.

– Ce n’est pas parce que tu détestes Sophie qu’il faut te réjouir de son malheur.

– Ce n’est tout de même pas ma faute si sa robe s’est déchirée en restant coincée sous le pied de sa chaise… en montrant ses fesses à tous le monde au bal de finissants!

 

Défi du mois de juin

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :