Défi – Octobre 2017

Pour se remettre à l’entraînement de notre technique, je vous propose d’aller nous amuser avec une figure de style… J’aurais pu vous proposer le chiasme ou l’oxymore, mais en fouillant j’ai découvert l’hypallage! Je sens que nous allons avoir du gros fun noir!

Le défi consiste ainsi à unir des mots qui ne se connaissent habituellement pas!

L’Office québécois de la langue française décrit l’hypallage comme suit:

L’hypallage est une figure de style qui consiste à associer syntaxiquement un mot, habituellement un adjectif, à un autre auquel il n’est pas lié par le sens. De cette inversion dans l’ordre des mots résulte une phrase correcte au point de vue grammatical mais dont le sens semble étrange ou imagé, d’où l’effet de surprise.

Exemples :
– L’odeur neuve de ma robe. (Valery Larbaud)
– Ce marchand accoudé sur son comptoir avide. (Victor Hugo)
– Un vol noir de corbeaux s’envola au loin. (Émile Zola)
– La présentation d’un fromage morose par la servante revenue. (Raymond Queneau)
– Ils allaient obscurs dans la nuit silencieuse. (Virgile)

Le défi

Le défi consiste à écrire un texte contenant un minimum de trois hypallages tout en intégrant au texte une référence à un citron.

Thème : Libre

Longueur : Minimum : 100 mots. Maximum : 600 mots.

Contrainte : Utiliser un minimum de 3 hypallages dans votre texte. Il n’y a pas de maximum.

Contrainte additionnelle : Pour vous aider à rester connecté avec le réel, je vous mets au défi d’intégrer une référence à un citron dans votre texte!

Je suis impatient de découvrir de nouveaux couples de mots que nous n’avons jamais vus auparavant!

À vos plumes, à vos claviers! Bon défi!

Jean-François Marcotte

%d blogueurs aiment cette page :